2.
Roger Vilder

Ambiguïté Géométrique II

2007
Lampes néon remplies à l’argon, transformateur électronique 9000V, bois peint en noir
198 x 124 x 22 cm

Ambiguïté géométrique II est un jeu de lignes en lampes néon qui crée des perspectives illusoires d’un espace impossible à construire.

Le titre fait référence à cette impossibilité et à l’ambiguïté visuelle qu’elle crée, trompant la perception du spectateur en jouant avec une impression de tridimensionnalité sur une surface bidimensionnelle, grâce à la perspective.

Au carrefour de la pratique artistique, des mathématiques et de l’architecture, la perspective, comme tout autre thème interdisciplinaire, échappe à un traitement conceptuel univoque.

Dans sa définition technique, le terme perspective désigne un système de projection particulier d’objets tridimensionnels sur un plan bidimensionnel, de telle sorte que la vision de l’image 2D corresponde à la vision de ces objets dans l’espace 3D.

Cette définition privilégie l’aspect mathématique de la perspective et renvoie à la géométrie descriptive. En parallèle, il est important de considérer les mécanismes perceptifs de la vision car ils participent aussi à l’illusion tridimensionnelle d’une image en perspective. 

Ambiguïté géométrique II incarne à la fois ces considérations mathématiques et perceptives.